Sauvons Calais (SC) / Les Calaisiens en Colère (LCEC) :
Quels points communs ?
-Les deux pages représentent des collectifs citoyens.
-Les deux pages luttent contre l’immigration.
-Les deux pages dénoncent des faits et organisent des manifestations.
-Les deux pages sont qualifiées d’extrême-droite.
Quelles différences ?
–Le collectif SC a ce qu’on peut appeler une hiérarchie, avec un seul représentant accompagné de plusieurs conseillers, un service de sécurité et une branche très active de militants. Tout le monde a le droit à sa place. Le collectif LCEC n’a aucune hiérarchie, il est géré par 20 représentants, il n’a aucun service de sécurité pour encadrer les événements mais a tout de même certains militants, tous très dépourvus d’argumentation fiable.
–Le collectif LCEC est présent depuis 3 mois (5 juin 2015) et a attendu que les projecteurs soient braqués sur Calais pour « intervenir » et avoir leur part sur le mouvement anti-immigration. Le créateur, Samuel Delcloy, est colistier pour le Front National et ex-membre de la Génération Identitaire. Cependant, il refuse les membres nationalistes ou trop à droites et se dit apolitique. Le collectif Sauvons Calais n’a pas attendu que la ville soit à bout de souffle pour bouger. Il est présent depuis bientôt deux ans (25 octobre 2013) et a su faire preuve de persévérance. Malgré les nombreuses épreuves que le collectif SC a passé (dépôts de plaintes, diffamation dans les journaux, reportages télévisés détournés etc…), il a toujours su se défendre et rester présent, auprès des citoyens calaisiens. Le représentant, Kévin Reche, ne faisait alors partie d’aucun parti politique. Le collectif Sauvons Calais a pour ambition de rassembler et non de diviser, donc accepte toutes les personnes souhaitant s’opposer à l’immigration. De droite, ou non.
–Le collectif SC ne faibli pas face aux très nombreuses menaces reçus de la part d’extrémistes de gauche et de Bisounours en tout genre. S’il veut manifester, il manifestera, peu importe les insultes ou les menaces reçus la veille. Au contraire de Sauvons Calais, le collectif des calaisiens en colère (mais uniquement derrière un PC apparemment) faibli aux menaces. Nous en avons eu la preuve quand ils ont annulé une de leur manifestation car ils auraient reçu des menaces de mort. D’ailleurs, nombreux sont les calaisiens qui ont demandé des preuves (captures d’écran des messages) en vain.
–Le collectif LCEC a pour vocation de s’attribuer le monopole du mouvement anti-immigration calaisien. Depuis sa création, il ne cesse de jouer le jeu des journalistes et du gouvernement en qualifiant SC de « raciste-facho » qui roule pour un parti politique (étonnant pour quelqu’un inscrit sur les listes FN de Calais). Contrairement à celui-ci, Sauvons Calais s’adapte et laisse émerger plusieurs petits groupes anti-immigration au sein de la ville, sans en faire des « adversaires » ou des « concurrents ». Ce qui fait de lui le collectif de lutte contre l’immigration le plus populaire à Calais !
–Le collectif SC assume pleinement être contre l’immigration et ses membres aussi. Le collectif LCEC n’a rien trouvé de mieux que de masquer ses membres à l’aide d’un masque blanc sur lequel est dessiné une larme de sang. Rappelant d’ailleurs le blason du Ku Klux Klan.
Publicités