Mots-clefs

, , , ,

– Les chiffres

Sauvons Calais ne diffusera aucun chiffre officiel pour la simple et bonne raison que ces chiffres sont publiés par le gouvernement. Il semble évident que face à une opposition ferme contre l’immigration comme la nôtre, les politiciens tentent de minimiser le nombre de clandestins dans la ville. Bah oui, ça ne ferait qu’augmenter le nombre de « facho-racistes-dégénérés-inhumains » qu’il y a à Calais.

Il y a à peine une demi-dizaine d’années, la ville de Calais comptait que quelques clandestins en attente de passage pour l’Angleterre. Jusque là, rien de bien dangereux. Sauf que, force est de constater que le nombre d’associations immigrationnistes augmente, les migrants en ont fait écho. Entre 2012 et 2013, les statistiques de l’immigration commencent à flamber. Plus d’une centaine de migrants clandestins commencent à s’installer dans la ville. Fin 2013, ce sont plus de 500 migrants qui s’installent dans la ville, et plus particulièrement chez des citoyens calaisiens pendant leur absence, ce qu’on appelle des squats.
Année 2014, à cause de l’impunité et du laxisme du gouvernement français à l’égard des clandestins, Calais se retrouve avec plus de 2 500 illégaux. Malgré ce nombre ahurissant, les migrants, qui n’ont vocation qu’à retourner au beld, se font de plus en plus nombreux. Nous sommes aujourd’hui en 2015 et c’est près de 6 000 clandestins, autant agressifs qu’indésirables, qui errent dans les rues de Calais.


– Les conséquences

Nombreuses sont les agences de journalisme ne voulant pas relayer toutes les conséquences de l’immigration à Calais. C’est pour cela que le collectif Sauvons Calais a instaurer sur son site et sa page Facebook un moyen anonyme de témoignage, afin de faire entendre la voix du peuple.

En terme de victimes de l’immigration, toutes les classes sont touchées. Du simple citoyen lambda au fonctionnaire de police en passant par le commerçant, chaque classe sociale à ses problèmes. Quand vous êtes citoyen calaisien, vous pouvez être à un moment ou à un autre, victime des clandestins. Agression, racket, squat de votre domicile, vol de biens, destruction de votre logement et pression sont quelques échantillons de ce qui vous attend. Mais surtout, ne vous défendez pas, vous seriez condamné pour racisme. Les forces de l’ordre sont quant à elles confrontées à d’autres problèmes. Certains sont jour et nuit sur l’autoroute afin de sécuriser les camions. Sauf que voilà, les clandestins attaquent les camions par milliers et si l’un d’entre eux se fait interpeller, le policier DOIT le relâcher quelques centaines de mètres plus loin, pour le retrouver à nouveau une dizaine de minutes après, à attaquer les camions. Si un membre des forces de l’ordre a le malheur de se défendre quand il se fait attaquer par un migrant, celui-ci sera condamné et suspendu de ses fonctions. Laxisme dites-vous ? Mais non… Pour ce qui est des routiers, le problème est tout aussi important. Lorsque des clandestins arrivent à embarquer dans un camion à l’insu du conducteur, celui-ci se prendra une amende à la frontière entre Calais et Douvres pour transport de clandestins. Et cela a un coût pour les sociétés de transport qui doivent payer jusqu’à 3 000 euros par migrant passé outre-manche. Le chauffeur et l’entreprise doivent payer, ce qui double la facture. Sans compter la marchandise qui est souvent détériorée.
Beaucoup d’autres personnes subissent cette immigration, mais pour ne pas écrire tout un dictionnaire des conséquences de l’immigration à Calais, on va s’arrêter là.

Calais, la ville où il fait bon vivre.
Publicités