Depuis le 25 mars de cette année, le camp Jules Ferry, ancien centre aéré pour jeunes calaisiens, est devenu un centre d’accueil de jour pour les migrants clandestins. Officiellement, ce centre accueil une cinquantaine de clandestins, pour la plupart des femmes, et accompagne quotidiennement 1 500 migrants pour les accès aux soins, l’accès à l’eau (eau potable, douches, toilettes), l’accès à un repas quotidien, l’accès à un vestiaire (approvisionné par le Secours catholique), l’accès à l’électricité, et l’accès à l’information juridique et sociale en partenariat avec France Terre d’Asile qui réalise des maraudes.

430403475_B975018114Z.1_20150314163336_000_GJR45C5S7.1-0

Une bien belle histoire directement sortie de l’imagination de la sénatrice-maire UMP de Calais, qui ne cesse d’aider les clandestins à s’installer sur notre sol, au regret de son peuple comme le prouvent ces quelques témoignages* de riverains avant l’ouverture du site :

« Ça ne changera rien de faire un centre. Les gens continueront de passer par ici et ils seront peut-être plus nombreux s’il y avait un centre. Tout ce qui va se passer c’est qu’on va faire un nouveau Sangatte. On vit ici depuis un an, on se sent en insécurité. S’il fallait signer un courrier contre, on le ferait »

« Il ne faut pas ouvrir un centre. Nous y sommes tout à fait hostiles. La France ne peut pas accueillir toute la misère, il faut que l’Angleterre prenne sa part aussi »

« Je trouverai inquiétant un centre tout près. On n’a jamais eu d’ennui, mais c’est impressionnant ce monde. Je suis un peu partagée. »

21732_1551820658415170_7491953600432983562_n

Encore une fois, seul le collectif Sauvons Calais s’est opposé à l’ouverture du centre de jour Jules Ferry, prônant plutôt le renvoi des clandestins dans leur pays d’origine. Depuis l’ouverture du centre, rien n’a changé, le problème a seulement été déplacé. De plus, une nouvelle Jungle est née à proximité du centre, regroupant des centaines de clandestins.

10696298_728357730584675_2250553330131600403_n

Collectif Sauvons Calais, jamais la voix du peuple ne sera illégale.

*Source des témoignages, article de La Voix Du Nord
Publicités