Ouvert en Janvier, l’accueil de jour pour les clandestins du camp Jules Ferry était censé calmer les agressions mais aussi les rixes. Sauvons Calais avait refusé l’installation des illégaux dans ce centre, scandant que c’était inutile et irresponsable.

C’est donc vendredi dernier qu’une rixe a éclaté entre Afghans et Éthiopiens à proximité du camp Jules Ferry, sur un terrain vague déjà surnommé la « nouvelle jungle ». Mis-à-part attirer les illégaux dans un coin de la ville et par conséquent mettre nos concitoyens en danger, l’ouverture de ce camp n’a servi à rien.

Plus d’un millier de clandestins rôdent aux alentours, encore une grosse défaite de la municipalité mais aussi des autorités gouvernementales.

Publicités