Tout le monde se pose les mêmes questions, quel avenir sera réservé à notre ville si personne ne prend de décision concrète ? Quels solutions sont envisageables pour redorer l’image de la ville ? Comment remédier au fléau migratoire ?

Calais est plongée depuis approximativement une quinzaine d’années dans le cercle vicieux de l’immigration clandestine et des réseaux de passeurs. La France entière est au courant de ce qu’il se passe dans la ville, mais personne ne sait comment les habitants le vivent. Dans notre moyenne ville de 70 000 habitants se trouve un peu plus de 1 500 migrants clandestins bloqués dans l’attente de l’eldorado anglais. Ils souhaitent, pour la plupart d’entre-eux, atteindre l’Angleterre afin de fuir leur pays comme de bons patriotes. Ces clandestins viennent principalement des pays extra-européens comme l’Afghanistan, l’Érythrée, l’Irak, la Syrie, ou encore le Soudan. Le nombre de migrants clandestins dans la ville peut faire peur, mais ce n’est malheureusement que le début. En effet, selon la municipalité de Calais, en 2015 notre ville serait la proie d’une arrivée de 5 000 migrants qui, ne le cachons pas, ne passerons pas la frontière britannique.

Mais alors, pourquoi sont t-ils attirés vers Calais ?
La principale raison pour laquelle les migrants sont attirés vers notre ville est très simple, c’est les associations de pro-migrants. Elles alimentent le rêve peu réalisable du fameux eldorado anglais, mais contribuent également à l’installation de ces clandestins dans notre ville. Distributions de repas, ouvertures de squats, défenses juridiques, tous les moyens sont bons pour favoriser ces futurs délinquants à l’installation illégale. Deuxième raison, le laxisme du gouvernement à l’égard des migrants. Pour s’en rendre compte, il suffit d’interroger un membre des forces de l’ordre qui vous dira : « À quoi bon interpeller un migrant qui a commis un délit si c’est pour le relâcher 24 heures plus tard ! ».

Et comment les habitants vivent cette situation ?
Le peuple Calaisien ne vit pas l’immigration, il la subit ! Une bonne partie des habitants de la ville a déjà été victime d’un problème lié aux flux migratoires. Que ce soit une agression, un « vol » de domicile pour en faire un squat, un racket, une tentative de viol, une insulte ou une menace, chaque compatriote subit sous le regard ignorant du gouvernement, et moqueur des associations. Pour ce qui est des nombreux routiers de passage à Calais, ils sont eux aussi confrontés au sensible problème migratoire. Il suffit d’un arrêt pour que des hordes de migrants se jettent sur le camion et entrent par effraction dans la remorque. Et si par malheur le chauffeur ne voit pas ces sauvages embarquer, il sera sanctionné d’une amende une fois arrivé à la frontière anglaise qui s’élève à 1 500 livres (environ 1 888 €). Bien sûr, les Calaisiens et les routiers ne sont pas les seuls touchés par cette invasion. La police, les pompiers, les ouvriers, les commerçants, les chefs d’entreprise, les employés municipaux, tout le monde est concerné.

Mais que font les politiques ?
La municipalité de Calais est menée par Natacha Bouchart, maire UMP de la ville depuis 2008. Avant elle, la ville a été dirigée pendant près de 40 ans par les communistes. Qu’il soit de droite ou de gauche, le gouvernement Calaisien n’a jamais trouvé ni appliqué de solution fiable pour lutter réellement contre l’invasion migratoire à Calais. Actuellement, madame Bouchart enchaine les provocations à l’égard du gouvernement anglais, dans l’attente d’un accord franco-britannique. Mis-à-part provoquer, notre maire ne fait rien d’autre, bien au contraire. Quelques exemples : madame Bouchart se dit défavorable aux manifestations organisés par le peuple Calaisien, mais ne s’oppose pas à celles des migrants – madame Bouchart continue de verser des subventions aux associations de pro-migrants (subventions payées par les citoyens, bien évidement) – madame Bouchart a l’intention de léguer le Camp Jules Ferry aux migrants, pour en faire un centre d’accueil de jour de 400 place (mesure inefficace, la nostalgie des Calaisiens s’installe). Nous n’allons pas citer toutes les décisions inutiles du gouvernement UMP de Calais, ça risquerait d’être long. Mais nous continuons de dénoncer tous les problèmes, nous serons toujours là pour Calais, et les Calaisiens.

Publicités