Depuis notre rassemblement patriotique du dimanche 7 septembre sur le parvis de l’hôtel de ville de Calais, la situation migratoire dans notre ville ne cesse de se dégrader. Agressions quotidiennes, multiples attaques du port, provocations, les migrants jouent la carte de l’hostilité. Malgré cette situation dégradante, des politiciens candidats à la mairie de Calais soutiennent ouvertement ces actes et osent même déposer plainte contre nous.

Que ce soit Yann Capet du PS ou Jacky Hénin du PCF, tous deux cautionnent le fait que des migrants clandestins agissent ainsi, sous prétexte d’une mauvaise gestion de la part de la municipalité de madame Bouchart. Ils ne s’arrêtent pas au soutien de ces délinquants, ils iront jusqu’à déposer plainte contre le collectif Sauvons Calais pour « propos haineux » et « incitation à la haine ».

Bien que ces politiciens corrompus soient xénophiles, ils ne sont pas les seuls. Différentes agences de journalisme présentes le 7 septembre lors de notre rassemblement ont également tenté de rabaisser tous les orateurs en les faisant passer pour des bêtes immondes. Selon eux, Thomas Joly (secrétaire général du Parti de la France), aurait incité à la haine raciale en parlant de l’avenir de la race blanche, Yvan Benedetti (conseiller municipal à Venissieux), aurait incité à la haine en demandant aux Calaisiens d’appliquer la légitime défense face à une agression (comme la loi française le prévoit). Ces accusations sont bien évidement purement militantes, afin de mieux servir le système et les associations accolées à celui-ci.

Merci aux orateurs présents ce jour (Thomas Joly, Olivier & Richard Roudier, Yvan Benedetti, et Simonne Deldreve) et aux nombreux participants venus par centaines.
Kévin Reche

 

Retrouvez l’intégralité du discours de Thomas Joly ici

Retrouvez une vidéo du rassemblement ici

Ou une autre là

 

07/09/14 - CALAIS

07/09/14 - CALAIS bis

Publicités