Les pseudos calaisiens « en colère »

Sauvons Calais (SC) / Les Calaisiens en Colère (LCEC) :
Quels points communs ?
-Les deux pages représentent des collectifs citoyens.
-Les deux pages luttent contre l’immigration.
-Les deux pages dénoncent des faits et organisent des manifestations.
-Les deux pages sont qualifiées d’extrême-droite.
Quelles différences ?
–Le collectif SC a ce qu’on peut appeler une hiérarchie, avec un seul représentant accompagné de plusieurs conseillers, un service de sécurité et une branche très active de militants. Tout le monde a le droit à sa place. Le collectif LCEC n’a aucune hiérarchie, il est géré par 20 représentants, il n’a aucun service de sécurité pour encadrer les événements mais a tout de même certains militants, tous très dépourvus d’argumentation fiable.
–Le collectif LCEC est présent depuis 3 mois (5 juin 2015) et a attendu que les projecteurs soient braqués sur Calais pour « intervenir » et avoir leur part sur le mouvement anti-immigration. Le créateur, Samuel Delcloy, est colistier pour le Front National et ex-membre de la Génération Identitaire. Cependant, il refuse les membres nationalistes ou trop à droites et se dit apolitique. Le collectif Sauvons Calais n’a pas attendu que la ville soit à bout de souffle pour bouger. Il est présent depuis bientôt deux ans (25 octobre 2013) et a su faire preuve de persévérance. Malgré les nombreuses épreuves que le collectif SC a passé (dépôts de plaintes, diffamation dans les journaux, reportages télévisés détournés etc…), il a toujours su se défendre et rester présent, auprès des citoyens calaisiens. Le représentant, Kévin Reche, ne faisait alors partie d’aucun parti politique. Le collectif Sauvons Calais a pour ambition de rassembler et non de diviser, donc accepte toutes les personnes souhaitant s’opposer à l’immigration. De droite, ou non.
–Le collectif SC ne faibli pas face aux très nombreuses menaces reçus de la part d’extrémistes de gauche et de Bisounours en tout genre. S’il veut manifester, il manifestera, peu importe les insultes ou les menaces reçus la veille. Au contraire de Sauvons Calais, le collectif des calaisiens en colère (mais uniquement derrière un PC apparemment) faibli aux menaces. Nous en avons eu la preuve quand ils ont annulé une de leur manifestation car ils auraient reçu des menaces de mort. D’ailleurs, nombreux sont les calaisiens qui ont demandé des preuves (captures d’écran des messages) en vain.
–Le collectif LCEC a pour vocation de s’attribuer le monopole du mouvement anti-immigration calaisien. Depuis sa création, il ne cesse de jouer le jeu des journalistes et du gouvernement en qualifiant SC de « raciste-facho » qui roule pour un parti politique (étonnant pour quelqu’un inscrit sur les listes FN de Calais). Contrairement à celui-ci, Sauvons Calais s’adapte et laisse émerger plusieurs petits groupes anti-immigration au sein de la ville, sans en faire des « adversaires » ou des « concurrents ». Ce qui fait de lui le collectif de lutte contre l’immigration le plus populaire à Calais !
–Le collectif SC assume pleinement être contre l’immigration et ses membres aussi. Le collectif LCEC n’a rien trouvé de mieux que de masquer ses membres à l’aide d’un masque blanc sur lequel est dessiné une larme de sang. Rappelant d’ailleurs le blason du Ku Klux Klan.

Communiqué de Kévin Reche

Pour rétablir l’ordre et la sécurité à Calais : expulsons tous les clandestins !

Le déplacement de Bernard Cazeneuve (Ministre de l’intérieur) et de Manuel Valls (Premier ministre) à Calais n’aura fait qu’accentuer le problème migratoire que rencontre actuellement notre ville. En effet, alors que la majorité des Calaisiens attend une réponse concrète et efficace face aux différents problèmes causés par les clandestins, le gouvernement socialiste préfère aider les illégaux à s’installer sur nos terres aux frais des contribuables français.

D’ici 2016, un nouveau camp va naître dans la ville pouvant héberger 1.500 clandestins. Quota qui ne sera pas respecté, comme d’habitude. En tant qu’habitants de Calais, nous sommes les seuls à pouvoir constater l’échec total du projet du gouvernement visant à rétablir la sécurité à Calais en ouvrant le camp Jules Ferry à 400 délinquants sans-papiers. Les riverains résidant Zone des Dunes subissent quotidiennement (dans l’indifférence des autorités publiques) des vols et des effractions. Une insécurité insupportable s’est installée aux abords du camp mettant même en danger la vie d’une mère de famille qui a dû se réfugier plusieurs fois dans sa cave.

La solution : renvoyer ces délinquants dans leur pays ! Par définition, un clandestin a violé la loi française en entrant illégalement sur le territoire français. Le DEVOIR des autorités compétentes est donc de reconduire ces gens chez eux avec la plus grande fermeté. Nous ne pouvons pas nous permettre d’accueillir toute la misère du monde en France.

Calais ne veut pas de ces pseudo-réfugiés.

Calais ne veut pas de bidonvilles de clandestins à chaque coin de rue.

Calais n’a pas vocation à devenir une colonie africaine.

Les Calaisiens ont encore le droit de vouloir vivre en sécurité, chez eux et de dire non à la submersion migratoire !

Kévin Reche, responsable du collectif Sauvons Calais et délégué pour le Parti de la France du Calaisis

Stoppons les « on dit » !

Étiquettes

,

On m’a dit que Sauvons Calais était raciste, xénophobe et néo-nazi ?

Oui, sans doute. Que ce soit dans les médias ou sur les pages des bisounours humanistes, le collectif est jugé en tant que tel. Mais bon, la plupart des personnes qui nous traitent de la sorte ne connaissent même pas les définitions de ces mots. Puis à vrai dire, le mot « raciste » sert en tant que dernier argument, à défaut d’en avoir d’autres…😉

– On m’a dit que le collectif s’était politisé ?

Encore une fois, la stupidité des gens atteint son paroxysme. En effet, derrière le collectif Sauvons Calais il y a bien de la politique, mais aucun parti ne le représente. Comme expliqué auparavant dans de nombreux communiqués, nous avons décidé de s’ « allier » avec le Parti de la France. Pourquoi ? Car nous estimons, tout simplement, que rien ne peut être fait, ni même envisagé, sans arrières politiques. D’ailleurs, c’est grâce à ce parti que le représentant de Sauvons Calais peut se permettre de se présenter aux élections locales. Alors oui, parallèlement il y a de la politique, mais rien, absolument rien, n’a de conséquence ou d’influence sur le développement du collectif.

– On m’a dit que Kévin Reche lâchait tout ?

Made in Nord Littoral ! Rien à ajouter.🙂

D’autres « on dit » ? Posez-nous votre question ici ! (Ou en commentaire)

Et si on déplaçait la frontière ?

Étiquettes

, , ,

Le problème migratoire à Calais ne vient pas uniquement de l’incapacité du gouvernement socialiste à gérer la situation, il vient aussi à cause de la trop grande tolérance de nos voisins anglais. En effet, en Angleterre, vous n’avez pas besoin de papiers pour résider ou travailler sur le territoire. Main d’œuvre bon marché. Voilà d’ailleurs pourquoi les migrants sont nombreux à vouloir entrer en Angleterre.

Sauf que voilà, l’Angleterre ne faisant pas partie de l’espace de Schengen, ses frontières sont fermées. Et devinez où se situe la frontière de l’Angleterre ? Vous le devinerez vite, à Calais (traité du Touquet). Donc les migrants ne pouvant pas passer la frontière se retrouvent bloqué à Calais et non-pas à Douvres.

LondonCalaisParis

Qu’ils assument leur tolérance !

Le culot des anglais : envoyer de l’argent à la ville de Calais pour sécuriser la frontière franco-britannique. Outre-manche, les malins politiques british s’en donnent à cœur joie. Alors que les anglais pourraient revoir leur politique d’immigration, ils préfèrent entretenir le « blocage » des clandestins dans notre cité. Quoi que, nous pouvons les comprendre vu ce que nous subissons.

Alors oui, déplaçons la frontière de Calais jusqu’à Douvres ! Que les anglais assument leur politique d’immigration, et qu’ils laissent les français respirer un peu. Bien que nous n’avons rien contre le peuple anglais en lui-même, cette indifférence doit cesser.

Lire le traité du Touquet

Quoi de neuf à Calais ?

Depuis la fondation de notre collectif de lutte contre l’immigration et les associations venant en aide aux clandestins, la situation migratoire à Calais n’a cessé de s’empirer. Non seulement de plus en plus de migrants illégaux s’installent dans la ville, avec la complicité du gouvernement et des associations immigrationnistes, mais surtout les habitants fuient Calais.
Alors que la logique imparable du renvoi au pays de ces délinquants étrangers semble évidente, la municipalité menée par madame Bouchart continue de nier cette solution. Celle-ci préfère parquer les migrants dans un coin isolé de la zone Calaisienne afin de cacher la réalité aux yeux des habitants et des touristes, de moins en moins nombreux.
Prochainement, 500 000 euros vont être déboursés afin de créer un nouvel espace dédié exclusivement aux clandestins. Le troisième pour être précis. Les migrants auront accès à l’eau potable, aux douches et toilettes, à l’électricité et d’autres ressources aux frais du contribuable, bien évidemment. La mairie espère un remboursement de la part du gouvernement. De quoi faire rire les clandestins mais aussi le système socialiste.

SC se désolidarise des forces de l’ordre

Suite à la réaction des CRS face aux manifestants de My Ferry Link, le collectif Sauvons Calais ne soutiendra plus les forces de l’ordre à compter d’aujourd’hui. Ce qui ne veut pas dire qu’il sera hostile, bien entendu.

flics

Nous sommes bien conscients que ce « gazage » n’est pas volontaire de la part des CRS mais que l’ordre vient de la hiérarchie. Le problème, c’est que nous avons à cœur de défendre notre ville, mais également ses habitants. Pour la plupart d’entre-vous, vous avez trouvé scandaleux que des personnes manifestant pour leur travail se fassent opprimer à ce point, et que des migrants clandestins pour la plupart agressifs puissent manifester illégalement sans en être inquiétè, ce qui a motivé notre décision.

Mais au fond, qu’est-ce qui va changer ?

En stoppant notre soutien, nous entendons arrêter de dénoncer les problèmes que les forces de l’ordre rencontrent à cause des clandestins. Nous entendons également arrêter de manifester en soutien à la police face au gouvernement, aux associations de pro-clandestins et aux différentes personnes hostiles à leur métier. Ce sera l’occasion pour la police et les gendarmes de manifester leur mécontentement, si toutefois ils en ont envie. Sauvons Calais n’est pas hostile aux forces de l’ordre pour autant.

Vidéo disponible ici.

Calais : le gouvernement se soumet

Plusieurs associations telles que Calais Ouverture & Humanité, le Secours Catholique ou encore Salam avaient décidé il y a quelques jours d’arrêter d’entretenir les camps de déserteurs clandestins, afin de clamer à l’État leur manque de moyens pour faire face aux nombreux migrants de plus en plus nombreux et agressifs. Chose faite, après quelques manifestations de clandestins et quelques agressions sur le peuple calaisien, le gouvernement a donné raison aux associations de pro-clandestins.

Pour s’excuser de ne pas s’occuper assez des migrants, Cazeneuve et compagnie ont décidé d’ouvrir de nouvelles places au camp Jules Ferry et d’y mettre, à disposition des illégaux, de l’eau potable ainsi que des sanitaires.

Qui d’autre que les habitants de la ville a le droit de décider du sort de Calais ?

Le gouvernement socialiste vient de prouver, encore une fois, sa compassion la plus totale avec les clandestins et les associations immigrationnistes.

Plus d’informations dans un prochain article, plus détaillé.

Contre-manif : un succès

Face à la journée mondiale des réfugiés, la journée contre l’immigration.

Sauvons Calais a organisé une contre-manifestation, dans le but de s’opposer pacifiquement mais fermement à la marche des crasseux d’extrême-gauche. Une centaine de personnes a répondu présent à l’appel lancé par notre collectif, relayé par les médias et les groupes nationalistes. Pour une action prévue seulement quelques jours avant la date butoir et sans réelle organisation digne d’une manifestation, nous pouvons être satisfaits de la mobilisation. Pour info, le cortège des pro-clandestins n’aura réuni que 500 personnes, dont à peine une cinquantaine de français, pas forcément calaisiens, le reste étant des clandestins.

Le rendez-vous était fixé à 13h30 sur le parvis de l’hôtel de ville de Calais. Bien avant notre arrivée, la place était déjà surveillée de très près par les forces de l’ordre. Le cortège de pro-clandestins et clandestins s’est dérouté, pour « esquiver » notre contre-manifestation, sous les ordres de la sous-préfecture de Calais. Tout s’est déroulé dans la bonne humeur, avec la présence de nombreux médias tels que TF1, Radio6, La Voix Du Nord, France Télévision et bien d’autres. Nous avons également eu la fierté d’essuyer quelques insultes d’extrémistes de gauche, rapidement contrées par nos slogans très… pointus. Notre message est passé.

Merci aux participants et à très vite !

11212453_1583052505293401_2090535099_n 11236553_1461718997471436_7240418607195913522_n 11289954_882414508491503_994593361_n 11336037_1583052478626737_35824734_n 11541043_882414245158196_1784826539_n 11637925_1583052558626729_560575967_n 11650863_882414485158172_477731366_n 11652161_1583052481960070_777070802_n 11652268_1583052531960065_296359790_n 11653489_1583052578626727_1501497253_n